aime quand ça bouge côté carte de crédit

J’adore cette innovation (bientôt en Europe aussi, enfin après l’été),
une carte en Plastc (même taille que les cartes de crédit ou de fidélité),
qui va embarquer toutes les cartes de votre portefeuille.

Facile à implémenter, à utiliser, à transporter, et connectée à votre smartphone pour ne pas risquer de la perdre.

regardez la vidéo : The Intelligent Way to Pay Card

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge vers le 2.0 : sauvons Uber

Si comme Fleur Pellerin nous pensons que le digital (autrement dit la filière numérique) a le pouvoir de transformer les modèles industriels et économiques existants,
Si comme la plupart des comités exécutifs (du CAC40 au plus modestes) nous avons en tête que la stratégie digitale de nos entreprises leur permettra de prendre des positions solides dans le monde,
Si comme toute la nouvelle génération (Y et les suivantes) composée de « digital natives » nous n’envisageons pas de vivre dans le monde 1.0 de l’ancien millénaire

Alors il faut assumer que cela bouge et que cette révolution soit destructrice de l’ancien modèle comme à chaque révolution.

Jean Michel Billaut dirait que le système va se e-refaire

Voilà pourquoi je vais soutenir les nouveaux modèles à la Uber face au monopolistique système des taxis parisiens. Après si je continue à prendre du G7 une fois par semaine cela me regarde…

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans le responsive design

En mars j’ai du entendre parler de webApp, d’App tout court ou de responsive design au moins 20 fois… mais je n’ai pas entendu que des vérités ou des affirmations pertinentes.

Alors voici un petit billet à caractère informatif : si vous êtes désorienté au milieu du dédale de possibilités techniques et que vous pensez plutôt usage qu’ingénierie voici mon éclairage modeste sur le sujet.

A chaque besoin sa solution

Vous souhaitez rendre facilement accessible vos informations en situation de mobilité ?
La WebApp s’impose. Il s’agit d’un site internet adapté à l’internet mobile. Le smartphone est idéal pour consulter son fil d’info (la Une et les news minimum). Avec la tablette, la lecture des PDF s’en trouve, de fait, facilitée. Pour résumer, vous avez trois sites distincts avec trois contrats de lecture spécifiques. Avantage ? Facile à déployer, elle permet des coûts de production mutualisés. Inconvénient ? Elle offre peu d’interactivité. A noter : la WebApp n’est pas accessible dans les stores Apple ou Androïd.
Vous voulez proposer le plus de fonctionnalités possible en situation de mobilité ?
L’Application est la solution. Concrètement, il s’agit d’un logiciel à installer sur son smartphone. Les contenus sont hébergés dans un environnement autonome. Avantages ? Elle offre une navigation plus intuitive et propose à ses utilisateurs plus de fonctionnalités qu’une WebApp. Inconvénient ? Le coût. Il y a en effet autant d’Applications à développer qu’il y a d’OS. (IOS, Androïd, …)

Vous souhaitez retrouver les mêmes contenus sur mobile et sur tablette sans autres besoins spécifiques ?
C’est le Responsive Web Design qui s’impose. La résolution s’adapte à l’écran : l’ergonomie et le design s’ajustent automatiquement au terminal. Pas besoin de zoomer pour améliorer le confort de lecture (le site doit être développé en Internet ou Extranet). Cette solution est préconisée quand le site Internet doit rester agréable à lire sur mobile. A noter : si le site est le même sur votre tablette ou sur votre mobile et qu’il vous faut zoomer dans la page pour mieux lire, il ne s’agit pas d’un Responsive Web Design.

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge avec L’Oréal et Air Liquide

Bon, on est fiers tout de même, de la confiance que L’Oréal et Air Liquide nous témoignent depuis quelques années. On est fiers aussi que nos productions soient reconnues comme exceptionnelles par un jury TOPCOM de directeurs de comm, marketing, RH des plus belles entreprises françaises.

 

Share on TwitterShare via email

Aime quand ça bouge dans la mobilité

La révolution mobile !
Mobile Uprising !

C’était le thème de la conférence annuelle du CIRB cette année.

Les présentateurs se sont succédés à la tribune, pour évoquer plusieurs aspects de cette révolution en marche.

Supporting the Mobile Citizen (EN) par Bill Limond (Former) CIO City of London
Mobile revolution A collaborative and inclusive Government in a mobile world…! (EN) par Jens Mortensen, Director, Public Sector EMEAR
Smart Cities and the contribution of Orange (EN)par Nathalie Leboucher, Senior Vice President Smart Cities, Orange Group
De APP economie (NL) par Tanguy De Lestré – Agoria
Be Mobile, Be Brussels par Eric Auquière, Manager du département IS CIRB

Mon intervention était intitulée : mobilité valeur d’usage.

CIRB : video et presentations accessibles ici.

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge à l’université

L’université Pierre et Marie-Curie fait ses relations presse en ce moment autour du sujet de l’interactivité. Il s’agit de mettre en place dans les amphis, des boitiers électroniques pour permettre aux étudiants (souvent nombreux) d’être plus impliqués, plus « présents » et de donner du feed back temps réel à l’enseignant.

BRAVO ! mais…

Mais à y regarder de plus près j’ai deux critiques :

1. Ce système est déjà dépassé, voir ringard… Il était utilisé dans les réunions d’entreprise depuis 10 ans, et ce jusqu’à ce que les smartphones et autres tablettes fassent leur apparition ouvrant largement le champ des possibles : voir cet article de collaboratif info.

2. Si on compare ce niveau d’équipement avec les universités anglo-saxonnes qui nous font rêver, c’est à pleurer… Regardez, cette publicité à 2 ans.

 

 

 

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans l’entreprise 2.0

En cette période de fin d’année il est courant dans les agences qu’on planche sur les évolutions de nos métiers et que les brainstormings se succèdent pour définir ce qu’on va pouvoir apporter à nos clients au cours de l’année suivante.
L’objectif est d’identifier les nouveaux usages qui sont encore sous les radars et de permettre de continuer d’améliorer l’ensemble des dispositifs déployés chez nos clients.

Ces quatre ans d’expérience sur le sujet de l’entreprise 2.0 et des intranets collaboratifs permettent évidemment de tirer quelques conclusions et puis de s’oser à quelques prospectives quant à ce qu’on pense être des évolutions majeures à venir en 2013.
Et autant vous dire qu’on est prêts à relever ces défis.

Tout d’abord donc le point sur les valeurs d’usage des intranet 2.0.
Nous avons identifié 5 axes de création de valeurs :

L’information est le premier axe. Il était présent déjà sur les intranets 1.0

Cette fois l’information peut être produite par des contributeurs plus nombreux, par des experts, par des communautés de pratique, …

Le contenu est en partie généré par les utilisateurs

Les communautés constituent le deuxième axe.

Une des grandes valeurs d’usage des intranet 2.0 est bien de pouvoir mettre en œuvre et animer des communautés au sein de l’entreprise. Celles-ci sont même parfois ouvertes vers l’extérieur (vers les clients, les partenaires)

 

On en vient au troisième axe : le collaboratif

C’est évidemment une des grandes vertus du 2.0 : mettre en réseau des individus qui pourront ainsi collaborer, innover, travailler…

Le mode projet très répandu dans nos entreprises en tire un bénéfice quasi immédiat

 

Le quatrième axe ? On le voit dans la gestion de la connaissance.

Le savoir, l’entreprise apprenante, le social learning, autant de thèmes qui tirent partie de l’intranet 2.0

Le succès des universités virtuelles d’entreprise et autres académies en sont la preuve.

Et enfin, nous voyons les applications comme étant le dernier axe de création de valeurs des intranets 2.0

Les fameuses Apps. On installe maintenant de véritable appstore ou market de widgets au sein des portails d’entreprise. C’est ici aussi une grande source de création de valeur d’usage pour les utilisateurs.

 

Et pour 2013 ?

Je pense qu’en travaillant autour de ses 5 axes on va continuer de trouver de nouvelles idées et des facteurs d’amélioration à la fois d’usage de l’intelligence collective et de la mise en place de procès de plus en plus participatif.


Mais au delà de l’amélioration de l’existant et de l’innovation incrémentale, les différents brainstormings menés ici chez Awak’iT nous laissent penser qu’il y aura une innovation de rupture et qu’elle sera impulsée par le hardware et notamment par le device mobile sur lequel on va être de plus en plus nombreux à travailler.

Quand on dit ça on pense à la mobilité par le biais des Smartphones qui rentrent en force dans les entreprises, mais aussi aux tablettes. iPad et autre Galaxie, quelque soit la technologie, ont trouvé leur marché dans le monde de l’entreprise qui bouge.

L’innovation 2013 sera donc pour moi, j’en prends le pari, le 2.0 mobile !

Share on TwitterShare via email

aime l’approche digitale systémique

Passer de l’analogique au digital est un objectif partagé par la plupart des entreprises que je côtoie. C’est sans doute une mutation de notre société aussi impressionnante que la révolution industrielle fin 18ème qui s’appuyait sur les innovations des Temps Modernes.
Si on sait aujourd’hui que cela a changé radicalement le paysage des entreprises, on peut, sans prendre trop de risque, considérer qu’il en sera de même pour la révolution digitale. Celle-ci s’appuyant sur les innovations du web du début du 21ème siècle.

Alors ce qu’il faut anticiper, c’est qu’un projet de virage numérique doit être considéré comme une démarche systémique, pas comme un nouveau programme informatique au sein du SI.
C’est un changement de paradigme interne comme externe.
Mais attention, on ne fait pas la révolution tout seul. Il faut recruter, convaincre, formez vos bataillons… faire des choix tactiques, créer les passerelles, organiser les flux, favoriser les nouveaux usages et ne pas avoir peur de tenter des choses et d’abandonner celles qui ne tiennent pas leurs promesses.

Si vous préparez votre digitalisation : pensez présence holistique !
Steve Jobs disait « dream bigger »

 

Share on TwitterShare via email