aime quand ça bouge dans le transmedia

multi, pluri, omni, trans… en somme l’exercice est l’interaction et la complémentarité des différents écrans au service d’une action de communication.
Que ce soit pour améliorer l’engagement du public devant la retransmission d’un match à la télévision ou d’une fiction, ou que ce soit au service de marques de produit de luxe, le but à atteindre est l’engagement (KPI-graal) de son public.

C’est un constat non réfutable, les gens devant leur télé ont maintenant de plus en plus souvent un deuxième écran en activité. Le smartphone pour suivre son flux twitter ou faire une réussite, la tablette pour  communiquer avec ses amis sur facebook ou régler les paramètres de son bateau Virtual Regatta engagé sur le Vendée Globe, mais rarement en cohérence avec le sujet broadcasté sur les 120 cm de diagonale LED.

Alors voilà, les initiatives existent et montrent la voie.

Regardez la bande annonce de Alt Minds par exemple, qui vous permet de vivre pleinement (au sens sur tous vos écrans) cette fiction palpitante

 

Dans le domaine du sport c’est Kwarter qui retient mon attention. Cette start’up dirigée par Carlos Diaz (un #pigeon) en Silicon Valley apporte l’expérience multiscreen lors de la projection d’un match. Cela me rappelle les matchs de rugby dans mon bureau avec quelques tontons blogueurs.

Ils viennent de boucler leur tour de table déclaré à la SEC (5 millions de dollars)

Ce type de pratique est probablement une autre façon de vivre le web qui trouvera son public. La valeur d’usage est multipliée. L’engagement peut être maximum et plaisant. L’efficacité du message pour un communicant ou une marque devrait alors retrouver ses indicateurs de performance.

Share on TwitterShare via email