aime quand ça bouge côté carte de crédit

J’adore cette innovation (bientôt en Europe aussi, enfin après l’été),
une carte en Plastc (même taille que les cartes de crédit ou de fidélité),
qui va embarquer toutes les cartes de votre portefeuille.

Facile à implémenter, à utiliser, à transporter, et connectée à votre smartphone pour ne pas risquer de la perdre.

regardez la vidéo : The Intelligent Way to Pay Card

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans le CRM

Une des façons de tirer partie du digital est de faire progresser son CRM (management de la relation clients). Je dis ça je dis rien, mais en même temps aujourd’hui, ma discussion avec une directrice marketing d’un leader mondial de la beauté m’a emmené à conclure : le CRM est la finalité du Marketing Digital. Tout ça pour ça a-t-elle rajouté en acquiescent.

Bon on est d’accord, mais est-ce que cela existe autour de moi ?

Oui : ce matin dans l’avion un membre de l’équipage a interviewé quelques passagers précisément car ils n’étaient pas dans le programme de Fid. C’était bien fait, avec une tablette, et les passagers identifiés précisément ne résistaient pas à remplir le formulaire d’inscription en live sur la tablette tendue pour l’occasion.

NON : ce soir dans mon canapé au moment où je suis sympa en répondant à un questionnaire de satisfaction d’un organisateur d’événements et où le message d’erreur qui a suivi mon enregistrement m’a laissé pensé que le digital n’était pas encore un « utilities ».

A suivre…

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans le cloud… ou pas

Et si on était en train de marcher sur la tête ?
Si on était en train de laisser voter une loi qui va faire perdre toute confiance dans le cloud français ?

Mardi prochain le Sénat va autoriser la loi de programmation militaire à écouter en temps réel les conversations internet en accédant sans autres formalités aux données stockées par les FAI et les hébergeurs. Là où PRISM (NSA) s’attaque en principe seulement à la lutte contre le terrorisme, nous nous apprêtons à élargir le champ des possibles à tout le web.

A mon avis seuls les juges devraient pouvoir ordonner ce genre de surveillance des libertés individuelles, et non les ministères, la police et la gendarmerie. Comme dirait Pierre Louette, président de la Fédération française des télécoms, et directeur exécutif d’Orange. «La main du législateur doit être tremblante quand elle se rapproche comme cela des libertés publiques»
On est en train de décrédibiliser nos systèmes d’information et l’économie qui en découle. Après avoir voulu taxer le cloud computing (rapport Lescure) on veut maintenant le rendre transparent… euh c’est un des seuls secteurs en croissance !

En conclusion, les entreprises vont sans doute délocaliser leur gisement de données et leurs budgets en conséquence. On ne viendra pas se plaindre !
Fleur Pellerin va sans doute réagir, après avoir défendu le choix de l’état d’investir dans deux projets (CloudWatt de Orange et Thalès et Numergy de SFR et Bull) il serait étonnant qu’elle laisse quelques ignorants tuer la filière. #jdcjdr

 

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge sur les réseaux sociaux

Alors quoi ? Vous n’avez pas encore votre avatar sur Bitstrips ?

Vous ne faites pas partie de ceux qui surfent sur Facebook pour rester connectés avec vos amis ? Dans le cas contraire vous avez forcément aperçu cette vague de BD sur les wall des utilisateurs. Avec l’application Bitstrips, particulièrement bien réussi sur smartphone, vous créez des planches de bandes dessinées dont votre avatar (et vos amis) sont les héros.

Comme le dirait David Peyron, cette mode de l’avatar vise à la différenciation de soi sur le web. Un peu comme les services clients des grands e-marchands humanise des moteurs de questions réponses automatiques.
Sauf que là c’est drôle (si les auteurs sont bons)

Déjà certains étudiants font leurs CV en bitstrips.
Les cartes d’anniversaire et de thanksgiving ont fleuri massivement.
La question est peut être de savoir si cela passera l’hiver pour atteindre la période des cartes de vœux. Je parie que oui.

Alors et vous ?

bitstrips

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans les airs

Keep connected !
A la fois il est agréable d’envisager d’être parfois injoignable, autant il est pénible de constater que les nouvelles consignes de sécurité Air France en vol intérieur vous obligent à éteindre votre smartphone durant les procédures Takeoff et Landing. Le flight mode ne suffit plus !

Tiens donc, voilà que cette règle qui consiste à éteindre tous les appareils électroniques, et qui est vieille de plus de 50 ans, se durcit encore un peu. INTERDIT on vous DIT.

Alors quoi ? Plus de tablette ni d’ordinateur ?
Là où dans les avions privés vous pouvez téléphoner, brancher votre iPod, regarder la TV…
Et pour tout dire, les iPads sont vraiment en train de remplacer les docs papiers dans les cockpits. S’il devait y avoir des interférences cela en serait autrement…

Mais que fait le FAA ?
L’Agence américaine de l’aviation civile, après 1 an d’étude sur le sujet, va assouplir tout cela.
Il est fort à parier qu’il en sera de même pour nous rapidement.
« Je suis heureux d’annoncer que les compagnies aériennes peuvent en toute sécurité étendre pour les passagers l’usage des appareils électroniques portables durant toutes les phases du vol », a déclaré Michael Huerta

Always connected, even in the air.

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge vers le 2.0 : sauvons Uber

Si comme Fleur Pellerin nous pensons que le digital (autrement dit la filière numérique) a le pouvoir de transformer les modèles industriels et économiques existants,
Si comme la plupart des comités exécutifs (du CAC40 au plus modestes) nous avons en tête que la stratégie digitale de nos entreprises leur permettra de prendre des positions solides dans le monde,
Si comme toute la nouvelle génération (Y et les suivantes) composée de « digital natives » nous n’envisageons pas de vivre dans le monde 1.0 de l’ancien millénaire

Alors il faut assumer que cela bouge et que cette révolution soit destructrice de l’ancien modèle comme à chaque révolution.

Jean Michel Billaut dirait que le système va se e-refaire

Voilà pourquoi je vais soutenir les nouveaux modèles à la Uber face au monopolistique système des taxis parisiens. Après si je continue à prendre du G7 une fois par semaine cela me regarde…

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans le responsive design

En mars j’ai du entendre parler de webApp, d’App tout court ou de responsive design au moins 20 fois… mais je n’ai pas entendu que des vérités ou des affirmations pertinentes.

Alors voici un petit billet à caractère informatif : si vous êtes désorienté au milieu du dédale de possibilités techniques et que vous pensez plutôt usage qu’ingénierie voici mon éclairage modeste sur le sujet.

A chaque besoin sa solution

Vous souhaitez rendre facilement accessible vos informations en situation de mobilité ?
La WebApp s’impose. Il s’agit d’un site internet adapté à l’internet mobile. Le smartphone est idéal pour consulter son fil d’info (la Une et les news minimum). Avec la tablette, la lecture des PDF s’en trouve, de fait, facilitée. Pour résumer, vous avez trois sites distincts avec trois contrats de lecture spécifiques. Avantage ? Facile à déployer, elle permet des coûts de production mutualisés. Inconvénient ? Elle offre peu d’interactivité. A noter : la WebApp n’est pas accessible dans les stores Apple ou Androïd.
Vous voulez proposer le plus de fonctionnalités possible en situation de mobilité ?
L’Application est la solution. Concrètement, il s’agit d’un logiciel à installer sur son smartphone. Les contenus sont hébergés dans un environnement autonome. Avantages ? Elle offre une navigation plus intuitive et propose à ses utilisateurs plus de fonctionnalités qu’une WebApp. Inconvénient ? Le coût. Il y a en effet autant d’Applications à développer qu’il y a d’OS. (IOS, Androïd, …)

Vous souhaitez retrouver les mêmes contenus sur mobile et sur tablette sans autres besoins spécifiques ?
C’est le Responsive Web Design qui s’impose. La résolution s’adapte à l’écran : l’ergonomie et le design s’ajustent automatiquement au terminal. Pas besoin de zoomer pour améliorer le confort de lecture (le site doit être développé en Internet ou Extranet). Cette solution est préconisée quand le site Internet doit rester agréable à lire sur mobile. A noter : si le site est le même sur votre tablette ou sur votre mobile et qu’il vous faut zoomer dans la page pour mieux lire, il ne s’agit pas d’un Responsive Web Design.

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge avec L’Oréal et Air Liquide

Bon, on est fiers tout de même, de la confiance que L’Oréal et Air Liquide nous témoignent depuis quelques années. On est fiers aussi que nos productions soient reconnues comme exceptionnelles par un jury TOPCOM de directeurs de comm, marketing, RH des plus belles entreprises françaises.

 

Share on TwitterShare via email

Aime quand ça bouge dans la mobilité

La révolution mobile !
Mobile Uprising !

C’était le thème de la conférence annuelle du CIRB cette année.

Les présentateurs se sont succédés à la tribune, pour évoquer plusieurs aspects de cette révolution en marche.

Supporting the Mobile Citizen (EN) par Bill Limond (Former) CIO City of London
Mobile revolution A collaborative and inclusive Government in a mobile world…! (EN) par Jens Mortensen, Director, Public Sector EMEAR
Smart Cities and the contribution of Orange (EN)par Nathalie Leboucher, Senior Vice President Smart Cities, Orange Group
De APP economie (NL) par Tanguy De Lestré – Agoria
Be Mobile, Be Brussels par Eric Auquière, Manager du département IS CIRB

Mon intervention était intitulée : mobilité valeur d’usage.

CIRB : video et presentations accessibles ici.

Share on TwitterShare via email