aime quand les analogiques sont minoritaires

Voilà c’est fait !
En deux ans on aura vu basculer l’équilibre analogiques vs numériques dans le camps de ces derniers.
Les lecteurs ont choisi : ils ont massivement voté pour les livres digitaux.

Il suffit pour cela de recenser, au bord de la piscine de cet hôtel, ce que chaque lecteur tient entre les mains.
Kindle, iPad et autres tablettes sont majoritaires, surtout si on leur ajoute les voix des smartphones.
Je ne dis pas qu’il n’y a plus de pavés aux couvertures colorées sur certaines chaises longues de ce havre de paix pour csp+ occidentaux en mal d’été, mais je constate qu’ils ont perdu le monopole il y a deux ans, et qu’ils sont maintenant minoritaires.

Nous en étions convaincus au bureau, même si certains continuaient de plaider pour le papier et ses vertus sensuelles et tactiles. C’était sans compter sur les avantages réels du livre numérique dématérialisé.
La valeur d’usage aura eu raison de la nostalgie.
Comment partir en voyage avec 10 romans et autant de magazines ?
Comment annoter, rechercher sur internet, et documenter sa lecture ?
Comment en profiter pour faire un petit sudoku entre deux siestes ?
Comment décider d’acheter un romans américain ou français, quand on est perdu au bord d’une piscine du Nord de la Thaïlande ?

Evidemment à chaque fois la réponse est le livre numérique.
C’est sans doute encore un peu cher mais nous sommes en face d’un déploiement qui sera probablement aussi spectaculaire que celui du téléphone cellulaire.

Bonne année à tous, qu’elle vous réserve du contenu, du digital et d’heureux événements !

Share on TwitterShare via email