aime quand ça bouge dans le CRM

Une des façons de tirer partie du digital est de faire progresser son CRM (management de la relation clients). Je dis ça je dis rien, mais en même temps aujourd’hui, ma discussion avec une directrice marketing d’un leader mondial de la beauté m’a emmené à conclure : le CRM est la finalité du Marketing Digital. Tout ça pour ça a-t-elle rajouté en acquiescent.

Bon on est d’accord, mais est-ce que cela existe autour de moi ?

Oui : ce matin dans l’avion un membre de l’équipage a interviewé quelques passagers précisément car ils n’étaient pas dans le programme de Fid. C’était bien fait, avec une tablette, et les passagers identifiés précisément ne résistaient pas à remplir le formulaire d’inscription en live sur la tablette tendue pour l’occasion.

NON : ce soir dans mon canapé au moment où je suis sympa en répondant à un questionnaire de satisfaction d’un organisateur d’événements et où le message d’erreur qui a suivi mon enregistrement m’a laissé pensé que le digital n’était pas encore un « utilities ».

A suivre…

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans les airs

Keep connected !
A la fois il est agréable d’envisager d’être parfois injoignable, autant il est pénible de constater que les nouvelles consignes de sécurité Air France en vol intérieur vous obligent à éteindre votre smartphone durant les procédures Takeoff et Landing. Le flight mode ne suffit plus !

Tiens donc, voilà que cette règle qui consiste à éteindre tous les appareils électroniques, et qui est vieille de plus de 50 ans, se durcit encore un peu. INTERDIT on vous DIT.

Alors quoi ? Plus de tablette ni d’ordinateur ?
Là où dans les avions privés vous pouvez téléphoner, brancher votre iPod, regarder la TV…
Et pour tout dire, les iPads sont vraiment en train de remplacer les docs papiers dans les cockpits. S’il devait y avoir des interférences cela en serait autrement…

Mais que fait le FAA ?
L’Agence américaine de l’aviation civile, après 1 an d’étude sur le sujet, va assouplir tout cela.
Il est fort à parier qu’il en sera de même pour nous rapidement.
« Je suis heureux d’annoncer que les compagnies aériennes peuvent en toute sécurité étendre pour les passagers l’usage des appareils électroniques portables durant toutes les phases du vol », a déclaré Michael Huerta

Always connected, even in the air.

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans le responsive design

En mars j’ai du entendre parler de webApp, d’App tout court ou de responsive design au moins 20 fois… mais je n’ai pas entendu que des vérités ou des affirmations pertinentes.

Alors voici un petit billet à caractère informatif : si vous êtes désorienté au milieu du dédale de possibilités techniques et que vous pensez plutôt usage qu’ingénierie voici mon éclairage modeste sur le sujet.

A chaque besoin sa solution

Vous souhaitez rendre facilement accessible vos informations en situation de mobilité ?
La WebApp s’impose. Il s’agit d’un site internet adapté à l’internet mobile. Le smartphone est idéal pour consulter son fil d’info (la Une et les news minimum). Avec la tablette, la lecture des PDF s’en trouve, de fait, facilitée. Pour résumer, vous avez trois sites distincts avec trois contrats de lecture spécifiques. Avantage ? Facile à déployer, elle permet des coûts de production mutualisés. Inconvénient ? Elle offre peu d’interactivité. A noter : la WebApp n’est pas accessible dans les stores Apple ou Androïd.
Vous voulez proposer le plus de fonctionnalités possible en situation de mobilité ?
L’Application est la solution. Concrètement, il s’agit d’un logiciel à installer sur son smartphone. Les contenus sont hébergés dans un environnement autonome. Avantages ? Elle offre une navigation plus intuitive et propose à ses utilisateurs plus de fonctionnalités qu’une WebApp. Inconvénient ? Le coût. Il y a en effet autant d’Applications à développer qu’il y a d’OS. (IOS, Androïd, …)

Vous souhaitez retrouver les mêmes contenus sur mobile et sur tablette sans autres besoins spécifiques ?
C’est le Responsive Web Design qui s’impose. La résolution s’adapte à l’écran : l’ergonomie et le design s’ajustent automatiquement au terminal. Pas besoin de zoomer pour améliorer le confort de lecture (le site doit être développé en Internet ou Extranet). Cette solution est préconisée quand le site Internet doit rester agréable à lire sur mobile. A noter : si le site est le même sur votre tablette ou sur votre mobile et qu’il vous faut zoomer dans la page pour mieux lire, il ne s’agit pas d’un Responsive Web Design.

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge avec L’Oréal et Air Liquide

Bon, on est fiers tout de même, de la confiance que L’Oréal et Air Liquide nous témoignent depuis quelques années. On est fiers aussi que nos productions soient reconnues comme exceptionnelles par un jury TOPCOM de directeurs de comm, marketing, RH des plus belles entreprises françaises.

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans l’entreprise 2.0

En cette période de fin d’année il est courant dans les agences qu’on planche sur les évolutions de nos métiers et que les brainstormings se succèdent pour définir ce qu’on va pouvoir apporter à nos clients au cours de l’année suivante.
L’objectif est d’identifier les nouveaux usages qui sont encore sous les radars et de permettre de continuer d’améliorer l’ensemble des dispositifs déployés chez nos clients.

Ces quatre ans d’expérience sur le sujet de l’entreprise 2.0 et des intranets collaboratifs permettent évidemment de tirer quelques conclusions et puis de s’oser à quelques prospectives quant à ce qu’on pense être des évolutions majeures à venir en 2013.
Et autant vous dire qu’on est prêts à relever ces défis.

Tout d’abord donc le point sur les valeurs d’usage des intranet 2.0.
Nous avons identifié 5 axes de création de valeurs :

L’information est le premier axe. Il était présent déjà sur les intranets 1.0

Cette fois l’information peut être produite par des contributeurs plus nombreux, par des experts, par des communautés de pratique, …

Le contenu est en partie généré par les utilisateurs

Les communautés constituent le deuxième axe.

Une des grandes valeurs d’usage des intranet 2.0 est bien de pouvoir mettre en œuvre et animer des communautés au sein de l’entreprise. Celles-ci sont même parfois ouvertes vers l’extérieur (vers les clients, les partenaires)

 

On en vient au troisième axe : le collaboratif

C’est évidemment une des grandes vertus du 2.0 : mettre en réseau des individus qui pourront ainsi collaborer, innover, travailler…

Le mode projet très répandu dans nos entreprises en tire un bénéfice quasi immédiat

 

Le quatrième axe ? On le voit dans la gestion de la connaissance.

Le savoir, l’entreprise apprenante, le social learning, autant de thèmes qui tirent partie de l’intranet 2.0

Le succès des universités virtuelles d’entreprise et autres académies en sont la preuve.

Et enfin, nous voyons les applications comme étant le dernier axe de création de valeurs des intranets 2.0

Les fameuses Apps. On installe maintenant de véritable appstore ou market de widgets au sein des portails d’entreprise. C’est ici aussi une grande source de création de valeur d’usage pour les utilisateurs.

 

Et pour 2013 ?

Je pense qu’en travaillant autour de ses 5 axes on va continuer de trouver de nouvelles idées et des facteurs d’amélioration à la fois d’usage de l’intelligence collective et de la mise en place de procès de plus en plus participatif.


Mais au delà de l’amélioration de l’existant et de l’innovation incrémentale, les différents brainstormings menés ici chez Awak’iT nous laissent penser qu’il y aura une innovation de rupture et qu’elle sera impulsée par le hardware et notamment par le device mobile sur lequel on va être de plus en plus nombreux à travailler.

Quand on dit ça on pense à la mobilité par le biais des Smartphones qui rentrent en force dans les entreprises, mais aussi aux tablettes. iPad et autre Galaxie, quelque soit la technologie, ont trouvé leur marché dans le monde de l’entreprise qui bouge.

L’innovation 2013 sera donc pour moi, j’en prends le pari, le 2.0 mobile !

Share on TwitterShare via email

aime l’approche digitale systémique

Passer de l’analogique au digital est un objectif partagé par la plupart des entreprises que je côtoie. C’est sans doute une mutation de notre société aussi impressionnante que la révolution industrielle fin 18ème qui s’appuyait sur les innovations des Temps Modernes.
Si on sait aujourd’hui que cela a changé radicalement le paysage des entreprises, on peut, sans prendre trop de risque, considérer qu’il en sera de même pour la révolution digitale. Celle-ci s’appuyant sur les innovations du web du début du 21ème siècle.

Alors ce qu’il faut anticiper, c’est qu’un projet de virage numérique doit être considéré comme une démarche systémique, pas comme un nouveau programme informatique au sein du SI.
C’est un changement de paradigme interne comme externe.
Mais attention, on ne fait pas la révolution tout seul. Il faut recruter, convaincre, formez vos bataillons… faire des choix tactiques, créer les passerelles, organiser les flux, favoriser les nouveaux usages et ne pas avoir peur de tenter des choses et d’abandonner celles qui ne tiennent pas leurs promesses.

Si vous préparez votre digitalisation : pensez présence holistique !
Steve Jobs disait « dream bigger »

 

Share on TwitterShare via email

Aime quand ça mindmapp en HD avec Tony Buzan

Le mindmapping vous connaissez… non ?
argh, c’est pourtant ce qui va révolutionner votre façon de prendre des notes, d’écrire un discours, de résumer un ouvrage, de choisir la prochaine destination vacances en famille ! Bref, quand on vous laissera avec une feuille de papier et des stylos plus rien ne vous arrêtera.

Il faut lire Tony Buzan, vous serez conquis. (je vous conseille parmi ses publications : dessine moi l’intelligence)

Bon, mais puisque tout bascule vers le numérique, il n’y a pas de raison de ne pas se mettre au mindmapping sur tablette. Il existe de nombreux logiciels gratuits pour iPad qui vous permettront de produire vos cartes heuristiques de manière électronique (simplemind, mindmeister, ideasketch, totalrecall)
Et il existe la rolls, celle développée par Tony himself : iMindMapp
Et je vous assure, que depuis la version HD disponible sur iPad 3 via iTunes c’est devenu l’outil indispensable : vous pouvez mélanger dans votre mapp les  branches digitale, les illustrations, les photos, du texte et vos dessins au stylet.
Sans parler de fonctionnalités qui manquaient dans les versions précédentes : l’organisation des mapps dans des dossiers.

Share on TwitterShare via email

aime quand les analogiques sont minoritaires

Voilà c’est fait !
En deux ans on aura vu basculer l’équilibre analogiques vs numériques dans le camps de ces derniers.
Les lecteurs ont choisi : ils ont massivement voté pour les livres digitaux.

Il suffit pour cela de recenser, au bord de la piscine de cet hôtel, ce que chaque lecteur tient entre les mains.
Kindle, iPad et autres tablettes sont majoritaires, surtout si on leur ajoute les voix des smartphones.
Je ne dis pas qu’il n’y a plus de pavés aux couvertures colorées sur certaines chaises longues de ce havre de paix pour csp+ occidentaux en mal d’été, mais je constate qu’ils ont perdu le monopole il y a deux ans, et qu’ils sont maintenant minoritaires.

Nous en étions convaincus au bureau, même si certains continuaient de plaider pour le papier et ses vertus sensuelles et tactiles. C’était sans compter sur les avantages réels du livre numérique dématérialisé.
La valeur d’usage aura eu raison de la nostalgie.
Comment partir en voyage avec 10 romans et autant de magazines ?
Comment annoter, rechercher sur internet, et documenter sa lecture ?
Comment en profiter pour faire un petit sudoku entre deux siestes ?
Comment décider d’acheter un romans américain ou français, quand on est perdu au bord d’une piscine du Nord de la Thaïlande ?

Evidemment à chaque fois la réponse est le livre numérique.
C’est sans doute encore un peu cher mais nous sommes en face d’un déploiement qui sera probablement aussi spectaculaire que celui du téléphone cellulaire.

Bonne année à tous, qu’elle vous réserve du contenu, du digital et d’heureux événements !

Share on TwitterShare via email