aime quand ça bouge dans le customer success en Silicon Valley

Reflexion #5 = customer success

On met le client au centre des préoccupations, au centre de l’expérience qu’on veut extraordinaire, au centre du processus de design thinking, au centre de l’organisation du point de vente, … bref le client est roi.

Rien de nouveau ?
SI !!!
On parle beaucoup de customer success. Le client doit vivre une expérience positive sur le long terme grâce à vous, à vos services, à vos produits.
Et pour cela on muscle les équipes qui réfléchissent en amont et celles qui accompagnent en aval. Pas question de laisser le client se débrouiller : on l’accompagne sur le chemin « idéal » et non critique.
Le client ne sait pas ce qu’il veut ? Pas grave, on va lui faire découvrir notre offre et lui faire vivre quelque chose de nouveau, d’extraordinaire, d’addictif.

On parle donc de customer success concernant cette phase d’appropriation et d’observation.

Your success is our goal

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge d’échec en réussite en SilVal

Reflexion #4 = Failure

C’est presque un poncif. Le droit à l’échec est sur toutes les lèvres quand on parle d’entrepreneuriat en Silicon Valley. Alors quoi ? Quel est le sujet ?
Celui qui n’a jamais échoué n’a pas progressé, n’a pas appris, n’est pas fiable.
Nous avons entendu cela souvent lors de notre digital learning expedition.

Il faut donc probablement intégrer le fait que le zero défaut n’existe pas, que la prise de risque fait faire des faux pas, que pour autant l’histoire continue, il faut garder l’envie, la confiance, la combativité.
Pour autant il ne faudra pas faire deux fois la même erreur, ce serait impardonnable.

On apprend donc de nos échecs, c’est ce que disent les californiens dans les universités, dans les incubateurs, dans les bureaux des VC, et probablement aussi dans les open space de la plupart des licornes.

Try again, fail again, fail better

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge EN BANDE en Silicon Valley

Réflexion #3 = ECO-SYSTEM

On ne réussit pas seul, il faut des alliés, des partenaires complémentaires, mais aussi des compétiteurs qui viennent challenger les idées. Il faut pouvoir embaucher, financer, tester, …
Un des atouts majeurs de la silicon valley est qu’elle représente un éco-système complet dédié à l’innovation, un réseau de confiance en somme.
Pas question ici pour les entrepreneurs d’avoir le sentiment d’être isolé.
On ouvre : les espaces, l’innovation, les esprits

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge EN TRANSPARENCE en Silicon Valley

Réflexion #2 = TRANSPARENCY

La transparence est démontrée et valorisée souvent. C’est presque une des raisons de la communication. C’est souvent constatée lors de notre learning expedition entre les entreprises et leur staff, mais aussi entre les entreprises et leurs clients.
Il faut parler des sujets en transparence et se mettre en scène régulièrement.
Tous les jeudis midi chez Google par exemple, quand en France on parle de prise de parole au trimestre…

Tous les outils de communication du digital sont utilisés : la vidéo streaming, les réseaux sociaux, twitter, … dans une logique interactive et collaborative

transparency is the way to agility and resilience

 

Share on TwitterShare via email