aime quand ça bouge à l’université

L’université Pierre et Marie-Curie fait ses relations presse en ce moment autour du sujet de l’interactivité. Il s’agit de mettre en place dans les amphis, des boitiers électroniques pour permettre aux étudiants (souvent nombreux) d’être plus impliqués, plus « présents » et de donner du feed back temps réel à l’enseignant.

BRAVO ! mais…

Mais à y regarder de plus près j’ai deux critiques :

1. Ce système est déjà dépassé, voir ringard… Il était utilisé dans les réunions d’entreprise depuis 10 ans, et ce jusqu’à ce que les smartphones et autres tablettes fassent leur apparition ouvrant largement le champ des possibles : voir cet article de collaboratif info.

2. Si on compare ce niveau d’équipement avec les universités anglo-saxonnes qui nous font rêver, c’est à pleurer… Regardez, cette publicité à 2 ans.

 

 

 

 

Share on TwitterShare via email

Aime quand ça bouge à NYC

Le marathon de New York n’aura pas lieu !
Et pourtant on connait les américains et leur « show must go on »
Alors quoi ?
Même en 2001, deux mois après l’attaque du 11 septembre, le marathon avait eu lieu, pour montrer au monde que big apple tenait le coup.
Le Maire de l’époque, Rudolph Giuliani, aurait même conseillé Bloomberg hier de rester sur sa position en confirmant la course mythique.
Et puis non. Changement de position. La course n’aura pas lieu. Les 340 millions de dollars et les 45 mille sportifs ayant fait le déplacement n’y feront rien.
La posture de communication officielle est que les citoyens aimeraient que les efforts soient concentrés à venir en aide aux victimes de Sandy plutôt qu’à organiser une course à pied dans les rues de Manhattan, en suivant un trajet qui chemine dans les quartiers touchés par l’ouragan.

A mon avis show must go on vient d’en prendre un coup.
Et j’y vois comme une intervention politique du plus haut niveau vers le maire de NYC.
Un truc du genre :  » T’as regardé la télé ? Cela tourne en boucle sur les chaines d’infos. Cette histoire de Marathon n’est pas la bienvenue, juste après que tu te sois déclaré officellement comme un soutien pour ma candidature… Je compte sur toi. This race should not go on !  »

Voilà, pour moi, la grande différence entre 2001 et 2012 c’est l’échéance électorale présidentielle. Et du coup, ce que pensent les gens prend de l’importance, au delà de l’image qu’on donne au reste du Monde avec parfois une certaine arrogance.
Un peu comme si pour une fois la communication interne était plus importante que la communication externe.

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge dans l’entreprise 2.0

En cette période de fin d’année il est courant dans les agences qu’on planche sur les évolutions de nos métiers et que les brainstormings se succèdent pour définir ce qu’on va pouvoir apporter à nos clients au cours de l’année suivante.
L’objectif est d’identifier les nouveaux usages qui sont encore sous les radars et de permettre de continuer d’améliorer l’ensemble des dispositifs déployés chez nos clients.

Ces quatre ans d’expérience sur le sujet de l’entreprise 2.0 et des intranets collaboratifs permettent évidemment de tirer quelques conclusions et puis de s’oser à quelques prospectives quant à ce qu’on pense être des évolutions majeures à venir en 2013.
Et autant vous dire qu’on est prêts à relever ces défis.

Tout d’abord donc le point sur les valeurs d’usage des intranet 2.0.
Nous avons identifié 5 axes de création de valeurs :

L’information est le premier axe. Il était présent déjà sur les intranets 1.0

Cette fois l’information peut être produite par des contributeurs plus nombreux, par des experts, par des communautés de pratique, …

Le contenu est en partie généré par les utilisateurs

Les communautés constituent le deuxième axe.

Une des grandes valeurs d’usage des intranet 2.0 est bien de pouvoir mettre en œuvre et animer des communautés au sein de l’entreprise. Celles-ci sont même parfois ouvertes vers l’extérieur (vers les clients, les partenaires)

 

On en vient au troisième axe : le collaboratif

C’est évidemment une des grandes vertus du 2.0 : mettre en réseau des individus qui pourront ainsi collaborer, innover, travailler…

Le mode projet très répandu dans nos entreprises en tire un bénéfice quasi immédiat

 

Le quatrième axe ? On le voit dans la gestion de la connaissance.

Le savoir, l’entreprise apprenante, le social learning, autant de thèmes qui tirent partie de l’intranet 2.0

Le succès des universités virtuelles d’entreprise et autres académies en sont la preuve.

Et enfin, nous voyons les applications comme étant le dernier axe de création de valeurs des intranets 2.0

Les fameuses Apps. On installe maintenant de véritable appstore ou market de widgets au sein des portails d’entreprise. C’est ici aussi une grande source de création de valeur d’usage pour les utilisateurs.

 

Et pour 2013 ?

Je pense qu’en travaillant autour de ses 5 axes on va continuer de trouver de nouvelles idées et des facteurs d’amélioration à la fois d’usage de l’intelligence collective et de la mise en place de procès de plus en plus participatif.


Mais au delà de l’amélioration de l’existant et de l’innovation incrémentale, les différents brainstormings menés ici chez Awak’iT nous laissent penser qu’il y aura une innovation de rupture et qu’elle sera impulsée par le hardware et notamment par le device mobile sur lequel on va être de plus en plus nombreux à travailler.

Quand on dit ça on pense à la mobilité par le biais des Smartphones qui rentrent en force dans les entreprises, mais aussi aux tablettes. iPad et autre Galaxie, quelque soit la technologie, ont trouvé leur marché dans le monde de l’entreprise qui bouge.

L’innovation 2013 sera donc pour moi, j’en prends le pari, le 2.0 mobile !

Share on TwitterShare via email