Aime quand ça bouge sur le long terme… Et facebook ?

C’est normal que facebook entre en bourse, tout le monde s’y attendait et l’espérait même…
Et pourtant, l’entreprise qui avait cette vision long terme, qui savait anticiper les grandes attentes utilisateurs, ne semble par armée pour réagir à court terme et vivre le tythme du quarter imposé par ses invesisseurs.

Espérons que ce ne soit pas le début d’une nouvelle bulle : aime quand ça bouge, pas quand ça se casse la gueule.

20120519-090527.jpg

Share on TwitterShare via email

Aime quand ça mindmapp en HD avec Tony Buzan

Le mindmapping vous connaissez… non ?
argh, c’est pourtant ce qui va révolutionner votre façon de prendre des notes, d’écrire un discours, de résumer un ouvrage, de choisir la prochaine destination vacances en famille ! Bref, quand on vous laissera avec une feuille de papier et des stylos plus rien ne vous arrêtera.

Il faut lire Tony Buzan, vous serez conquis. (je vous conseille parmi ses publications : dessine moi l’intelligence)

Bon, mais puisque tout bascule vers le numérique, il n’y a pas de raison de ne pas se mettre au mindmapping sur tablette. Il existe de nombreux logiciels gratuits pour iPad qui vous permettront de produire vos cartes heuristiques de manière électronique (simplemind, mindmeister, ideasketch, totalrecall)
Et il existe la rolls, celle développée par Tony himself : iMindMapp
Et je vous assure, que depuis la version HD disponible sur iPad 3 via iTunes c’est devenu l’outil indispensable : vous pouvez mélanger dans votre mapp les  branches digitale, les illustrations, les photos, du texte et vos dessins au stylet.
Sans parler de fonctionnalités qui manquaient dans les versions précédentes : l’organisation des mapps dans des dossiers.

Share on TwitterShare via email

Aime la question politique

Si la politique est un art, son marketing est probablement l’incontournable agent d’élection.
Il n’y aura pas d’élus sans communication efficace, c’est à dire sans un message qui parle au plus grand nombre, en distribuant les promesses et les analyses attendues inconsciemment à ce moment précis.
Le sens de l’à-propos, du slogan, de la photo et de l’usage des médias sociaux sont autant d’atouts qui feront la différence entre les meilleurs et les autres.
Mais, si les français ont emprunté massivement le chemin des urnes aujourd’hui, est-ce pour voter par conviction politique profonde ou pour répondre par un bulletin à une situation conjoncturelle en espérant préparer au mieux l’avenir ? Est-ce pour être en phase avec des valeurs ou mettre aux manettes le plus capable de défendre leurs intérêts ? Heureux ceux qui réussissent à combiner harmonieusement les deux points de vue.

Mon avis ?
C’est l’équipe de communicants et la capacité de leur candidat à incarner leur stratégie qui font basculer ceux capables de changer d’avis, donc ceux qui remettent en cause leurs positions à chaque élection.

Alors : le changement c’est maintenant ou la France forte ?

 

Share on TwitterShare via email

aime quand ça bouge en multicanal

Ça bouge pas mal à Montréal, les étudiants sont dans la rue toutes les nuits, depuis deux semaines. Ils manifestent contre la hausse des frais de scolarité.
Voir les articles de la presse sur le sujet si cela vous intéresse.
Le fait du hasard me place dans une chambre en plein dans le quartiers où le cortège bas son plein, et pourtant… Je n’entends rien, aucun slogan, aucune sirène de police. Je ne vois rien, aucune fusée éclairante, aucun projecteur héliporté. Alors que c’est là, au pied de mon hôtel, sur le coup des 22h, et que selon les organisateurs 10 000 personnes sont dans la rue, 3 000 selon la police :)
Montréal est une grande ville silencieuse, assez peu de bruit ambiant, mais ce soir ce sont les triples vitrages de ma chambre qui m’isolent du monde qui bouge.
Mais, en surfant quelques minutes sur Internet et notamment au sein de mes réseaux sociaux ( facebook et twitter en l’occurrence ) pour accomplir mon check quotidien, je vois à quel point la ville est en crise. Je reconnais même une photo de mon hôtel !


Cela se passait là, sous mon nez, dans mon quartier, et c’est Internet qui m’a ouvert les yeux, qui m’a permis de descendre voir ce qui se passait, qui m’a donné envie d’aller parler aux gens pour comprendre, qui m’a poussé à prendre le pouls de la situation physiquement. Un peu comme il y a un an en Afrique du Nord ?

Lost in translation me voici recentré par le virtuel sur le monde réel !

Share on TwitterShare via email