aime le digital citoyen… pour les devoirs, mais aussi pour les droits !

En cette période d’implication citoyenne forte le côté archaïque de notre méthode de vote me saute aux yeux : on peut déclarer et payer ses impôts ( et PV ) sur Internet, mais pas voter !

Alors quoi ? La situation analogique est définitive ?
Je ne peux le croire, en revanche je ne comprends pas pourquoi aucune solution n’est envisagée sérieusement.
En 2002 déjà, après l’éclatement de la bulle Internet, des hommes politiques français (dont André Santini) militaient pour le vote électronique, faisant avancer du coup l’ensemble de la réflexion sur la e-démocratie.

Les réseaux sociaux sont cette année un formidable relai de l’élan citoyen : le status facebook « a voté » est sans doute partagé aujourd’hui par plusieurs millions de personnes en France.

Twitter, avec son hashtag #radiolondres n’est pas en reste, puisqu’il relai plusieurs centaines de tweets à l’heure concernant ce premier tour des présidentielles.

Allez : je vote pour que le prochain président s’intéresse aux nouvelles technologies dans l’implication et la participation des français à la démocratie.

 

Share on TwitterShare via email

aime quand la comm fait la différence… en politique aussi

32% des Français sont encore indécis ! (selon un sondage médiaprism-atlantico)

A quelques jours de choisir leur candidat ils s’expriment sur leurs attentes avant de se décider :

- ils veulent du fond, des messages quant aux programmes, des interviews… et moins de « petites phrases » ou de résultats de sondage. Il semblerait donc que les candidats soient attendus sur leurs projets et pas seulement sur leur personnalité.

- ils expriment toute cette frustration sur ? Internet 2.0 évidemment…

- enfin, ils déclarent vouloir de l’émotion : des grands discours, des débats, des événements de confrontation avec les citoyens
Les citoyens s’ils ne comprennent pas, s’ils ne peuvent parler entre eux, s’ils ne vibrent pas une fois de temps en temps votent blanc ou ne se déplacent même plus le jour J.

Les candidats, leurs partis, leurs programmes ont donc aujourd’hui à peu près les mêmes besoins que les entreprises : content + digital + event
pour à la fois donner du sens, impliquer et faire adhérer énergiquement !

voir le sondage complet ici

et puis enfin, une infographie, pas certains que ça aide les indécis, mais si cela peut faire sourire les imbéciles…

Share on TwitterShare via email